SKELLIG DANS LE TROUZ YAR AVEC UNE EQUIPE DE LA TELEVISION

Par , 2 juin 2015 10h53

La Vieille et la Plate vues du Trouz yar

En début d’après-midi, nous sommes ressortis pour prendre notre part à une production télé destinée à FR3/Thalassa. Le réalisateur a voulu notre dundee pour support dans la partie d’un documentaire sur les phares consacrée à l’allumage des feux dans le Raz de Sein.
Vent WNW force 3, ciel partagé. Nous avons tiré deux grands bords, côte de Crozon puis la pointe du Van, avant d’abattre et de nous aligner plein sud pour passer le Trouz Yar avant la fin du jusant. Le courant portant à 7nds annulait le vent apparent, et nous avons gardé le moteur embrayé pour conserver l’effet de la barre. Mer plate à l’amont, puis un peu de bourbouille à la sortie, avant d’envoyer bâbord amures et de nous glisser vers Bestrées et Feunteunod, dans le parfum des ajoncs.
En ces temps de Panthéon, une pensée pour Brossolette et d’Estienne d’Orves, atterris là pour la dernière page de leurs vies de Français libres.
Pas de chance, la caméra prévue n’était pas à terre pour nous filmer au Raz, mais des photos, y a eu. Peut-être s’en trouvera t’il sur les sites de partage.
Ensuite, en attendant la renverse et nos gens de télé, nous avons trainé dans le sud des Chats et de Sein. Ils ont embarqué depuis un fort Zodiac venu de l’île, réalisateur, cadreur, dessinateur (nous avions le monteur avec nous depuis Tréboul), et nous avons fait des allers-retours dans le Raz pour attendre l’heure de l’allumage des feux, un peu tardive en cette saison. Les heures passant, vent et courants opposés ont commencé à lever la mer dans le SW de Tévennec.
On a fait ce qu’on a pu pour le spectacle, avec les petites parlottes et mises en scène requises. On verra bien le résultat, en novembre ou décembre à venir.
Nos passagers ont été très agréables, même si le mal de mer a frappé. Ils nous ont laissés à la nuit faite, pour retourner à toute pompe en Zodiac vers les daubes de homard qui les attendaient sur l’île. Et Skellig est rentré, vent et flot portants, après avoir ainsi gagné de quoi payer la sortie d’eau pour carénage.
Au ponton à 02 :45, tout clair, un petit air de sommeil dans les yeux de l’équipage.
Hervé Prat Skipper

Laisser un commentaire

Panorama Theme by Themocracy